vendredi 20 décembre 2013

Ronnie Biggs (1929–2013) #285

Ronnie nous envoie le V aux funérailles de son complice Bruce Reynolds.
Ronnie Biggs, le célèbre braqueur de train anglais qui a passé trente-six ans de sa vie en cavale après s'être évadé de prison, est mort le 18 décembre à l'âge de 84 ans.

On ne braque plus guère de train, de nos jours. Mais très tôt, le 8 août 1963, un groupe de seize hommes s'empara d'un train de la Royal Mail qui se dirigeait vers Londres en provenance de Glasgow et y vola environ 2,6 millions £, l'équivalent de 46 millions £ d'aujourd'hui (plus de 74 millions de dollars canadiens). Ils avaient bien planifié leur coup, modifiant les signaux du chemin de fer et coupant les lignes téléphoniques de communication des environs. La police britannique réussit toutefois à capturer tous les membres du groupe à l'exception d'un seul.

Ronnie Biggs fut l'un de ceux qui furent arrêtés.

Son rôle ne consistait qu'à superviser un conducteur de train qu'il avait amené à être complice de l'opération et dont la participation, finalement, ne s'est résumée qu'à charger le butin dans le camion qui servit à fuir la scène. Il fut capturé moins d'un mois après le larcin et fut emprisonné le 4 septembre 1963.

Condamné à trente ans de prison, Biggs s'évada cependant le 8 juillet 1965 en utilisant une corde pour franchir le mur de l'établissement où il était incarcéré. Il parvint à se rendre à Bruxelles par bateau, pour ensuite rejoindre Paris, où il tenta de modifier son apparence en ayant recours à la chirurgie esthétique, avant de s'envoler vers l'Australie, où il demeura quelques années. Sa femme et ses enfants l'y retrouvèrent en 1966.

Quand sa cachette en Océanie devint compromise, Biggs utilisa un faux passeport pour s'embarquer sur un bateau vers Panama, pour ensuite aller s'installer au Brésil. À partir de ce moment, il ne se cacha plus vraiment, le pays n'ayant pas d'entente d'extradition avec le Royaume Uni à cette époque.

Il passa donc les prochaines décennies à Rio de Janeiro. Pendant ce temps, il devint père, ce qui fournit au Brésil une bonne raison de ne pas le renvoyer à Londres, la loi locale ne permettant pas l'extradition du parent d'un enfant brésilien. Pendant ses années de cavale au Brésil, il prêta sa voix à quelques projets musicaux avec des groupes tes que les Sex Pistols et Die Toten Hosen. Il raconta également son histoire en enregistrant l'album Mailbag Blues, qui fut finalement publié en 2004. 

Malgré une tentative ratée de kidnapping par d'anciens soldats britanniques en 1981 et malgré l'entente d'extradition convenue entre le Brésil et le Royaume Uni en 1997 (qui ne mena à rien, puisque la Cour suprême brésilienne lui permit de demeurer au pays aussi longtemps qu'il le voudrait), Ronnie Biggs eut le loisir de vivre confortablement dans l'ancienne colonie portugaise, où il était devenu une curiosité touristique.

Le fugitif accepta finalement de revenir à la maison, et dès son retour au Royaume Uni, le 7 mai 2001, il fut arrêté et renvoyé en prison. Sa santé se dégrada rapidement. Souffrant d'un staphylocoque doré et d'une série de pneumonies, en plus d'une fracture de la hanche, Ronnie Biggs fut finalement libéré le 6 août 2009. Il avait alors purgé le tiers de sa peine originale de trente ans. Il aura donc été captif à peu près aussi longtemps que la plupart de ses complices, libérés dans les années 1970.

Sa santé s'améliora un peu à l'extérieur des murs de la prison. Confiné à une chaise roulante et accompagné d'une préposée de la maison de retraite où il résidait, il put même se rendre dans un pub et commander une dernière pinte, projet qui était à l'origine de son idée de revenir au pays. Après avoir nargué si longtemps les autorités britanniques, il narguait ainsi ceux qui l'avaient dans leur liste du Pool nécroludique depuis plusieurs années.

D'ailleurs... 

De 2006 à 2013, Ronnie Biggs a été sélectionné 52 fois, le même nombre de sélections qu'avait connues Hugo Chavez. Notons qu'il n'a jamais été choisi moins de trois fois par année depuis 2006. Quatorze joueurs l'avaient dans leur liste en 2013.

Lula franchit la marque des 600 points en carrière.

Bisontine franchit la marque des 400 points.

Genny Rock et Rockhound franchissent la marque des 300 points.

NadZ, gagnant en 2003 qui en réclamait déjà plus de 300 en carrière, marque ses premiers points en 2013.

Raton, Werebeast, Spikeplug, Universel, Fraener, dalporto, ECP, Esteban et Wikachu ajoutent également 16 points.

Quant à ceux qui l'avaient choisi avant, sans marquer de points, on compte : 

go (2009, 2010 et 2011)

Emily (2006), le mashk (2007), Speedball (2008), Frank666, POF (2009), desolol (2010), Fred (2011) et Vol au Vent (2012).

Wiki | CBC

Aucun commentaire :

Publier un commentaire