dimanche 4 décembre 2011

Conseils pour élaborer votre liste

Nicole Kidman choisirait probablement Vizckÿ dans sa liste si elle participait au pool. Il faudrait cependant lui expliquer qu'on ne peut pas y jouer sur une Nintendo DS...
AJOUT: Consultez la version plus concise de cet article.

La question est revenue à quelques reprises, dont dernièrement sur la page Facebook du pool : y aurait-il des trucs qui pourraient être partagés quant à la façon de créer une liste potable?

Bien entendu, la règle d'or est de demeurer informé, de rester à l'affût des nouvelles qui pourraient indiquer qu'une personnalité connue est sur le point de clamser.


Au fil des ans, nous avons pu identifier quelques méthodes qui sont revenues assez souvent. Nous aborderons d'abord la plus simple, celle qui fonctionnera pour le joueur recrue en panne d'inspiration comme pour le vétéran qui souhaite repartir à zéro, que nous baptiserons la méthode du coin de table.


Il s'agit de déposer un papier et un crayon devant soi et de simplement faire autre chose. Cette approche a été observée dans plusieurs contextes, notamment au travail ou lors d'une sortie dans un bar, par exemple. Au fil de la journée ou de la soirée, tout en vaquant à ses occupations, des idées surgiront, et il suffira de les noter à mesure. Petit à petit, une liste se dessinera, et à la fin de la journée (ou de la soirée), on aura déjà fait un bon bout de chemin.


À cette méthode simple, plusieurs joueurs semblent avoir intégré la méthode de la liste d'épicerie, également envisageable en solo, qui consiste à déterminer un certain nombre de groupes de personnalités susceptibles de passer l'arme à gauche, et de piger quelques condamnés dans chacun de ces groupes. Par exemple, lors des premières années du pool, presque tout le monde choisissait au moins un pilote automobile et un rappeur. C'est simple : ces premiers pratiquent un métier dangereux, alors que ces derniers ont une fâcheuse tendance à se faire tirer dessus...


D'autres groupes pourraient inclure de très très vieux acteurs, des comédiens obèses, quelques jeunes stars que guette la surdose, etc.


La méthode suivante, que nous baptiserons celle du grappillage, requiert un peu plus d'attention, mais permet également de dresser une liste assez rapidement. Il s'agit simplement de consulter les listes de condamnés des années précédentes et de s'en inspirer pour créer la sienne. Nous avons été témoins d'occasion où certains joueurs avaient particulièrement cueilli leurs sélections à même les survivants des listes des meilleurs joueurs de l'année précédente, ce qui s'est avéré un facteur d'irritation pour ceux-ci.


Les listes sont disponibles en ligne, alors il n'est certes pas interdit de grappiller.


Le quadruple gagnant Wikachu emploie une méthode qui a fait ses preuves, mais qui demande une certaine implication tout au long de l'année. À défaut d'un meilleur nom, appelons ça la méthode Wikachu. Pour l'employer, on a besoin d'un fichier enregistré quelque part, que ce soit un fichier ou un classeur, Word, Excel, Google Docs, Bloc note, ça n'a pas d'importance. Toute l'année, lorsqu'une nouvelle, une rumeur, un ouï dire, quoi que ce soit indique qu'une personnalité connue pourrait être en danger de mourir dans un avenir relativement proche, on doit ajouter son nom au fichier. Inlassablement, toujours ajouter, ajouter des noms.


Le véritable travail commence à la fin de l'année : il faut trier ce qui peut facilement devenir une banque de plusieurs dizaines — voire centaines — de noms. Pour ce faire, Google est notre ami. On se renseigne sur l'état dans lequel se trouve chacun de nos éventuels condamnés, et à partir de cette étape, le tri s'effectue comme chacun l'entend. Par exemple, on pourrait faire une liste de Oui, une liste de Non et une liste de Peut-être, pour finalement tendre vers la liste finale la plus parfaite possible.


Le meilleur moyen de procéder consiste probablement en un mélange des quatre méthodes abordée jusqu'ici.


Certes, nous n'avons pas tous envie de nous investir autant dans ce jeu frivole. C'est pourquoi il reste la méthode thématique. Il s'agit de choisir un thème quelconque, aussi loufoque soit-il, et d'y adhérer coûte que coûte. Par exemple, en 2005, Vizckÿ n'avait choisi que des rousses. 
Cette méthode n'est évidemment pas la plus efficace, mais on présume que ce doit être plutôt divertissant.

Espérons que ces quelques idées vous permettront d'aborder l'élaboration de votre liste plus facilement. N'hésitez pas à commenter ce billet si vous désirez ajouter des stratégies ou poser des questions concernant celles que nous avons suggérées.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire