samedi 29 octobre 2011

Les brèves rétro du jour

Le colossal Étienne Desmarteau.
Soulignons le 106e anniversaire du tout premier Québécois à avoir gagné une médaille olympique, Étienne Desmarteau. Son exploit se déroula aux Jeux d'été de Saint-Louis en 1904, alors qu'il remporta l'or au lancer du poids de 56 livres, seule épreuve d'athlétisme n'ayant pas été remportée par un compétiteur du pays hôte.

Étienne Desmarteau, né à Boucherville mais ayant vécu à Montréal toute sa vie, où il exerça le métier de policier, fut intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada, ainsi qu'au Panthéon des sports canadiens. Un centre sportif et un grand parc portent aujourd'hui son nom dans le quartier Rosemont.


Atteint de fièvre typhoïde, Desmarteau mourut le 29 octobre 1905.


* * *


L'un des créateurs et principaux auteurs des aventures des Pokémon, Takeshi Shudo, est mort il y a exactement un an, le 29 octobre 2010. Il se serait effondré dans une gare sans crier gare, terrassé par un accident vasculaire cérébral. Aucun lien avec Pikachu n'a été détecté.


Notons parallèlement que le 29 octobre est la Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux, ce qui est bien d'adon.


* * *


Pour finir, une bonne nouvelle concernant le mardi noir du
krach boursier de 1929, qui a entraîné la Grande dépression de l'entre-deux-guerres. La légende veut que les investisseurs ruinés aient commencé à pleuvoir du ciel de Manhattan en ce 29 octobre d'il y a 82 ans, se projetant des gratte-ciels de la métropole, en proie à un grand désespoir.

Peut-être cette histoire a-t-elle trouvé sa source dans le témoignage de Winston Churchill, présent à New York ce jour-là, et qui aurait décrit une telle chute d'un individu à partir du quinzième étage jusqu'au trottoir. Toutefois, un article de Rue89 observe qu'il pourrait s'agit d'une coïncidence, puisque heureusement, les défenestrations n'auraient pas particulièrement augmenté dans les grandes villes à la suite du krach.


Non, il semblerait que les gens, à l'époque, préféraient se tuer à l'aide d'armes à feu ou en s'asphyxiant avec du gaz.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire