mercredi 22 juin 2011

Maria Gomes Valentim (1896-2011)

La doyenne de l'humanité, Maria Gomes Valentim, est décédée hier, à Carangola, ville qu'elle a habitée pendant près de 115 ans au Brésil. Combien de fois par année annonce-t-on le décès d'un doyen de l'humanité? Ces gens ont tendance à mourir, bien évidemment. Ce qui attire notre attention dans le cas présent est l'année de naissance de madame Valentim.

On approche du moment où il ne restera plus personne qui sera née au dix-neuvième siècle. Certes, c'est très anecdotique comme statistique. Les données disponibles à certains endroits dans le monde et la façon dont elles ont été enregistrées à cette lointaine époque rendent l'exercice hautement imprécis et incertain, mais jetons-y un œil. Les données qui suivent proviennent du site web du Gerontology Research Group (GRG), une référence mondiale en ce qui a trait aux très vieilles personnes – bien que leur site soit plutôt boboche.


Entendons-nous dès le départ : le vingtième siècle a commencé le premier janvier 1901. Le GRG confirme l'existence de 83 personnes vivantes nées avant cette date, dont la plus âgée serait Besse Cooper, qui vit le jour le 26 août 1896 dans le Tennessee. Le GRG réclame trois documents officiels pour confirmer l'âge d'une personne.


Onze autres personnes, toutes japonaises, s'ajoutent à la liste, mais aucune information récente ne permet de confirmer qu'elles sont toujours en vie. De plus, douze cas sont «en attente». Au moins un document a été fourni pour prouver leur date de naissance, mais elles n'ont pas atteint les trois documents requis par le GRG.


Finalement, 95 autres personnes dans le monde ont été déclarées nées avant 1901, mais aucune preuve tangible n'a encore pu être fournie. Au total, il aurait donc quelque part entre 83 et 201 survivants du dix-neuvième siècle sur Terre, peut-être un peu plus qui n'auraient pas été déclarés.


Considérant que moins d'une centaine de personnes se sont rendues à l'âge de 114 ans de façon confirmée, et moins de trente ayant dépassé 115 ans, il est raisonnable de croire que le nombre d'ennéagénaires du dix-neuvième siècle fondra assurément rapidement au cours des prochaines années.


Alors... Comment relie-t-on ces informations au Pool Nécrludique? Un pool parallèle où les seuls condamnés admis seraient les 83 personnes dont on a confirmé la naissance avant le siècle dernier? Et on gagne quoi? Des points? Ne dénaturerait-on pas ainsi le pool? Ou encore on laisse ces pauvres gens finir leur vie en paix? Ou bien on fait un «pool de la vie»?


Prononcez-vous.


Photo : AFP/Guinness

Aucun commentaire :

Publier un commentaire