samedi 18 juin 2011

Betty Fox (19??-2011)

S'il y a un Canadien dont on peut dire qu'il a attiré le respect d'un grand nombre de ses concitoyens, c'est bien Terry Fox, qui a grandit à Port Coquitlam, tout près de Vancouver. Pour la petite histoire, le jeune homme fut amputé de la jambe droite en 1977 après qu'on lui ait découvert une forme de cancer, l'ostéosarcome, qui prend souvent racine dans les environs du genou. Loin de s'apitoyer, il commença alors à courir et mit sur pied, si l'on peut dire, le Marathon de l'espoir. Le projet, qui se mit en branle le 12 janvier 1980, consistait à courir l'équivalent d'environ un marathon par jour pour couvrir la distance séparant St. John's, Terre-Neuve de Victoria, Colombie-Britannique.

Une douleur persistante à la poitrine le contraignit cependant à interrompre sa course dans les environs de Thunder Bay, dans l'ouest ontarien. Il ne put jamais reprendre la route, car des métastases de son cancer avaient envahi ses poumons, et il en mourut quelques mois plus tard, le 28 juin 1981.


Qu'à cela ne tienne, sa course permit à l'époque d'éveiller la conscience du public face à l'importance de contribuer au financement de la recherche sur le cancer, et on amassa ainsi plusieurs millions de dollars pour la recherche.


Après la mort de Terry Fox, sa mère Betty s'est occupée de la fondation qui porte le nom de son fils durant de nombreuses années. Si on vous en parle ce matin, c'est qu'elle est finalement décédée ce vendredi, presque vingt ans après celui qui a donné son nom à une montagne des Rocheuses, un brise-glace de la Garde côtière canadienne, au moins deux ponts, quatre parcs et pas moins de vingt-deux rues, chemins ou avenues, dont dix-sept au Québec.


Nouvelle : Radio-Canada

Aucun commentaire :

Publier un commentaire