samedi 7 avril 2012

Thomas D'Arcy McGee (1825–1868)

Vous avez remarqué le lien avec l'image du dernier billet?
Thomas D'Arcy McGee était Irlandais, puis il fut Montréalais. Élu député à l'assemblée législative de la Province du Canada dès 1858, il plancha à faire de celle-ci un État indépendant. Il devint ainsi l'un des pères de la Confédération, en 1867.

Un an plus tard, le 7 avril 1868, quelqu'un assassina D'Arcy McGee d'une balle de calibre .32 à travers la mâchoire alors qu'il rentrait chez lui, un cigare à la main. C'est à dessein que la formule «quelqu'un assassina» sonne un peu faux. Voici pourquoi.


Le motif du meurtre pourrait vraisemblablement concerner la position modérée qu'affichait McGee concernant la cause irlandaise en Amérique, qu'un certain groupe, les Féniens, n'acceptait tout simplement pas. Ceux-ci proposaient des idées parfois un brin extrêmes, dont témoigne l'occasion où ils avaient tenté de faire en sorte que les États-Unis envahisse le Canada pour l'arracher à la Couronne britannique...


On épingla donc un présumé sympathisant fénien qui possédait une arme du calibre de celle qui abattit McGee. James Patrick Whelan fut condamné à mort au bout d'un procès loufoque de huit jour où l'on entendit de nombreux témoignages douteux et probablement achetés, et où bizarrement, le Premier ministre suivait les procédures assis aux côtés du juge.


Ce même juge, promu à un niveau supérieur à la suite du procès, refusa lui-même de porter sa propre décision en appel lorsque la demande à cet effet parvint son nouveau bureau. Joli.


Whelan fut pendu à Ottawa devant une foule de cinq mille personnes. Jusqu'à la fin, il clama son innocence, affirmant savoir qui était le meurtrier mais refusant de l'identifier. On l'enterra dans un coin de la cour de la prison du comté de Carleton, sans marquer l'emplacement exact où repose sa dépouille. On dit que l'Auberge de jeunesse internationale d'Ottawa (HI-Ottawa Jail Hostel), qui occupe l'édifice qui abritait la prison, est aujourd'hui hanté par le fantôme du pendu.


Plus personne ne fut jamais exécuté en public au Canada par la suite.


Devant l'incertitude manifeste de sa culpabilité, Whelan eut finalement droit à une sorte de réhabilitation, plusieurs années plus tard. On tint une cérémonie officielle au cours de laquelle une boîte contenant de la terre prélevée au lieu approximatif de sa sépulture d'origine fut symboliquement portée en terre auprès de la tombe de son épouse, à Montréal... en août 2002. Depuis, lui et D'Arcy McGee cohabitent au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, sur le Mont Royal.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire