mardi 19 avril 2011

Pierre Celis (1925-2011)

D'aucuns se sont avérés surpris de voir arriver leur breuvage après avoir commandé pour la première fois une Hoegaarden, superbe bière blanche de la commune du même nom en Belgique. C'est que le verre dans lequel est servie cette pinte en jette. Il possède en effet des parois très épaisses faisant en sorte que la pinte soit massive, bien que que son contenu soit toujours l'équivalent d'une pinte de quoi que ce soit, bien entendu.

On dit que l'épaisseur des parois du verre hexagonal permet d'isoler la bière du contact des mains, la conservant fraîche plus longtemps. L'origine des verres de ce format viendrait d'une époque où, les verres étant en pénurie au village de Hoegaarden, on dut servir la bière blanche dans des bocaux de confiture. Mythe ou histoire? Qui sait...


Ce que nous savons assurément, c'est que l'histoire de la bière blanche de Hoegaarden remonte au Moyen Âge. Elle fut brassée par bon nombre de brasseurs au fil du temps, jusqu'au jour où le dernier d'entre eux, un certain Tomsin, mit fin à cette activité en 1957. La bière blanche fut alors victime de la croissante popularité de la bière blonde.


C'est en 1965 que Pierre Celis, laitier du village, ayant travaillé avec Tomsin précédemment, fit renaître la bière blanche de Hoegaarden qui allait devenir celle qu'on peut aujourd'hui savoureux dans de nombreux pubs et bars à travers le monde.


Tout ça pour dire que le monde de la bière a vécu un deuil il y a dix jours alors qu'on apprenait le décès de Pierre Celis, sans qui nous n'aurions peut-être jamais connu la bière blanche de Hoegaarden.


Prenons-en une à sa santé.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire