dimanche 26 juin 2011

Un mariage et un enterrement

Deux histoires amusantes en lien avec des gens qui sont malheureusement décédés ont attiré notre attention dans les actualités des derniers jours.

Le 23 juin dernier, Karen Jumeaux, une jeune femme de vingt-deux ans de Dizy-le-Gros, non loin de Reims, a épousé son copain décédé en 2009 alors qu'elle était enceinte de leur fils qui a aujourd'hui deux ans. Le code civil français prévoit qu'en certaines circonstances, un mariage posthume peut être permis. Il doit alors recevoir l'autorisation du Président de la République lui-même. C'est d'ailleurs probablement la raison pour laquelle la veuve a dû attendre deux ans ans avant d'épouser la dépouille de l'homme qu'elle aimait : un Président de la République, c'est fort occupé.


On passe d'un mariage à un enterrement et on se transporte à Kazan, en Russie, où Fagilyu Mukhametzyanov, une femme de quarante-neuf ans, a eu la peur de sa vie en se réveillant pendant ses propres funérailles. Le choc fut si violent qu'elle en est morte douze minutes plus tard, à l'hôpital qui l'avait déjà déclarée morte quelques jours avant. C'est assurément étrange de consulter un dossier à l'hôpital et d'y trouver deux constats de décès de la même personne à quelques jours d'intervalle...


Si quelqu'un se pose la question : en effet, le lien avec la photo est extrêmement ténu et vous pouvez considérer qu'il s'agissait d'un prétexte pour passer dix minutes à chercher Andie MacDowell dans Google Images.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire